COM-COMORES MASIWA 4
Rien ne sert de courrir,il faut partir à point.Ko kali kali litso hutswa ko male male yatsona ntsa.

Thèmes

amis amour annonce argent article background bienvenue bonne brève cadre cadres

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Actualités Comores et Monde (552)
· Assalam anleykum!!! (1327)
· Billets d'humeur (40)
· Blague à part (52)
· Chronique sur Qui est Qui (39)
· Crash A 310 de Yemenia : (45)
· Dialogue Inter Institutions (10)
· Dossier à classer au cas par cas (3)
· Elections 2014-2015 (40)
· Elections Harmonisées 26 Déc 2010 (111)
· Entre l'Union et les Iles des Comores (25)
· Femme, je vous aime. (13)
· Feuilleton DAFINE SG Gouv Ngazidja (19)
· Général Salimou Mohamed Amiri (121)
· Gouvernements (16)
· Le panier de délices (10)
· Législatives 2009 (38)
· Les Comores en Images (25)
· Libre opinion (352)
· Sports Jeunesse et Culture (132)
· Trois Questions à:... (33)

Rechercher
Derniers commentaires

said mohamed check mbvatse ndé mkayirii de tous , de nos vécus et sans lui ndrabo nous ne serions pas scola
Par Anonyme, le 27.03.2015

sans justice rien ne marchera!http: //comoresnouve au.centerblog. net
Par comoresnouveau, le 26.03.2015

bonjour,je suis un particulier qui offre des prêts à l’internatio nal. disposant d'u n capital qui servira à
Par aide-servico, le 24.03.2015

pendant que des petits pays comme le nôtre continuent de se développer, d'aller en avant en démocratie, nous,
Par MASIKINIHURISSA, le 23.03.2015

ashe ! izo ndrambo comment oh juwa nie moroni d'abdallah hidro et ahmed elbarouoini seront dans un noir capi
Par Anonyme, le 21.03.2015

Voir plus

Articles les plus lus

· Mondial 2014: Cristiano Ronaldo bombarde Israël !
· Comores: Hybrides animaux humanisés nés à Anjouan !
· Chronique du weekend: Djamel Debouze - Révélations!
· Comores: A l'heure de la pierre taillée par un ordinateur!
· Chronique du Weekend: Sexe et Islam!

· Feuilleton DAFINE SG Gouv Ngazidja - Episode 4.
· J.O-2012: Un journaliste de TF1 écorche les Comores
· Feuilleton DAFINE - Episode 13
· Marseille : Le comorien Abdallah tué et un autre blessé
· Dossier: Farid Soilihi, candidat de la Diaspora.
· Feuilleton DAFINE SG Gouv Ngazidja - Suite.
· Comores : Résultat du Baccalauréat 2014
· Comores: Dossier du crash du vol Inter iles
· Comores:''Tsi tsehe''de Salim Ali Amir est un chef d'oeuvre!
· Comment créer une entreprise aux comores?

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· Albalad
· Alwatwan
· comoresannonces
· La Gazette des Comores
· mpc
· Pitcha- Images d'évènements
· Poesie Coquine
· ridja
· watwan


Statistiques

Date de création : 24.05.2009
Dernière mise à jour : 26.03.2015
3172articles


Images
Ne crains rien! Avance!

La peur est le pire ennemi du progrès de l'homme. Elle nous permet de vivre longtemps mais dans l'immobilisme

kmr img
295186_260201700674681_100000545599263_983404_7059038_n1.jpg
Mrv
293753_260079390686912_100000545599263_982789_769745_n1.jpg
Coco
47538_1640708343884_1422077607_3528344_2557318_n2.jpg
Ceolacanthe
40746_1433753040601_1136187519_31010257_1099321_n.jpg
Hambou
24667_110628618977425_100000908613042_71549_7140444_n.jpg
Emblêmes
268330_128368983915164_100002261902802_229612_6793978_n.jpg
Nyamawi
25645_1274167407444_1027687165_30710221_7195975_n1.jpg
Madaba
421712_10150616904274669_525754668_10825049_2030261694_n2.jpg
Medina Mutsamudu
2010-04-03-port_medina_mutsamudu1.jpg
CJSOI 212
381963_348034321873701_100000014090169_1524613_1516000214_n1.jpg
Moroni
386199_10150433397058393_686943392_8615217_869364327_n1.jpg
Labeur
393433_288289987877953_100000908613042_891221_636484679_n1.jpg
Obscur
396611_2260731818350_1850079923_1499283_1933207080_n1.jpg
SAGC
DSC00566.jpg
Conteurs
DSC00757.jpg
Athl-Beit Salam
Athl-beit.jpg
Wadaha
DSC00374.jpg
escalator
294015_267575319937319_100000545599263_1011886_5898034_n1.jpg
Côte
2672617572_small_11.jpg
Etandard
CJSOI-blog.jpg
canon
301073_270670332961151_100000545599263_1024132_7252160_n1.jpg
Edif
404335_10150661077709669_525754668_10953705_1006847332_n2.jpg
Moderne
263746_2266167060075_1425501882_2708155_4602013_n1.jpg
Banane
206042_2121754096841_1635497046_2165223_1354852_n2.jpg
SAGC
2678792342_11.jpg
Tournante
2722061298_11.jpg
Billard
418950_10151285296515271_771145270_23208492_1756182081_n1.jpg
Moroni
400253_10150661704049669_525754668_10955407_730662496_n1.jpg
Dzialandze
422509_10150637051644669_525754668_10886703_712401189_n1.jpg
Plage
423841_10150637049709669_525754668_10886697_1043745098_n1.jpg
Kalaweni
318435_267564856605032_100000545599263_1011803_3375710_n1.jpg
Tortues
423705_368565379838312_100000545599263_1341699_654929672_n1.jpg
Côtes Comores
424336_368581006503416_100000545599263_1341725_275173771_n1.jpg
Comores
425467_374473485914168_100000545599263_1355756_679167970_n2.jpg
Lac
418039_368540589840791_100000545599263_1341662_1106249726_n1.jpg
Scène de pêche
419280_368575586503958_100000545599263_1341716_373000734_n1.jpg

Comores: Double homicide a à Mutsamudu

Publié le 26/03/2015 à 10:44 par dafinemkomori
Comores: Double homicide a à Mutsamudu
 


Ce drame a pris sa source dans un conflit conjugal entre Fazir et sa femme, et qui a vite requis l’intervention des voisins. Le jeune homme n’a depuis cessé d’annoncer à qui voulait l’entendre qu’il tuerait Mohamed Youssouf avant la tombée de la nuit.

Deux hommes ont été tués le soir du mardi dans la ville de Mutsamuduà Ndzuani. Le premier, Mohamed Youssouf, un quadragé- naire, a été assassiné à l’aide d’une bouteille de verre cassé, qui lui a été enfoncée dans la gorge. Il venait juste de faire la prière du soir à la mosquée Bwa Saidi de Hampanga, et s’apprêtait à mettre ses souliers pour partir lorsqu’il a été assailli par son meurtrier, un jeune homme du nom de Fazir, habitant le même quartier. Ce dernier sera à son tour lynché par un groupe de jeunes jusqu’ici non identifié, une heure plus tard, alors qu’il déambulait dans les sombres ruelles de la médina, au lieu de prendre la fuite. Les deux victimes ont été enterrées le lendemain mercredi ; Mohamed Youssouf le fut pendant la matinée, mais Fazir n’a pu être inhumé que tard dans la journée. Il semble que son cadavre ne trouvait pas de volontaire pour lui faire son ablution, conformé- ment au rite musulman.
 
Ce drame a pris sa source le matin du même jour dans un conflit conjugal entre Fazir et sa femme, et qui a vite requis l’intervention des voisins. Selon plusieurs témoignages concordants, ce dernier battait régulièrement sa femme, qui se trouve en ce moment pourtant enceinte. Celle-ci, avec l’aide d’un voisin, avait alors fui le domicile conjugal pour se réfugier chez ce dernier. Son mari, qui la cherchait activement, en est arrivé à penser qu’elle s’était cachée chez la mère de Mohamed Youssouf, et c’est alors qu’il s’y est rendu. Une altercation s’en est suivie entre les deux hommes, puis le voisinage est intervenu pour calmer la situation, mais le jeune homme n’a depuis cessé d’annoncer à qui voulait l’entendre qu’il tuerait Mohamed Youssouf avant la tombée de la nuit. Et le soir tombé, l’homme a effectivement joint la parole à l’acte.
 
Ce dénommé Fazir n’était pas un enfant de cœur, et tous ceux qui avaient eu la terrible occasion de croiser son chemin le décrivent comme quelqu’un de très violent. A son actif, il comptait déjà plusieurs agressions, dont celle perpétrée contre un de ses supérieurs hiérarchiques du temps où il était dans l’armée, et qui lui a d’ailleurs valu sa radiation, ou celle exercée récemment contre son propre beau-père. Le jeune homme était également bien connu pour ses nombreux actes ou tentatives de cambriolage et de vol : il y a à peine quelques mois, une affaire de vol d’or l’avait conduit en prison.
Il pouvait aussi de temps en temps emprunter des manières de bandit de grand chemin : tout récemment, il s’était introduit dans le domicile d’une femme médecin de Mutsamudu et l’avait menacée d’agression si elle ne lui filait pas de l’argent.
 
Il s’agissait donc d’une personne qui était bien connue de la justice et des forces de l’ordre pour le danger public qu’il représentait, et pourtant il était en liberté. Mais le plus grave dans l’affaire du double meurtre en l’occurrence, a été le fait que mardi matin, après la scène d’altercation, sa future victime est allée déposer une plainte à la gendarmerie de Hombo au sujet des menaces de mort qu’il recevait de la part de Fazir. Plaintes restées lettres mortes. Et cette gendarmerie qui n’a pas pu empêcher un meurtre pourtant annoncé à cor et à cri, n’a pas non plus empêché le lynchage de Fazir le soir, bien au contraire. « Lorsqu’ils [les gendarmes] sont venus sur place, Fazir était déjà battu et gisait par terre. Mais au lieu de venir à son secours, ils l’ont balancé violemment dans leur véhicule, à la manière d’un sac de riz », affirment avec concordance plusieurs témoins de la scène.
 
Dans son discours à l’occasion de la fête du débarquement mercredi, le gouverneur Anissi Chamsidine a d’ailleurs parlé de ce drame, en déplorant les faiblesses de notre justice et l’impunité, qui seraient selon lui à l’origine de cette montée de la violence.


SM
Source:Al-watwan du 26 mars 2015

Comores: LAMHA et la culture de l'Amour de la Patrie!

Publié le 25/03/2015 à 13:39 par dafinemkomori
Comores: LAMHA et la culture de l'Amour de la Patrie!

Un drapeau dans chaque école


 

Les jeunes de l’association comorienne Lamha veulent contribuer à "l’appropriation par les élèves, des fondements et symboles de la Nation" en introduisant le drapeau national dans chaque établissement public. Elle espère que le gouvernement accompagnera cette démarche pour "réaffirmer l’attachement de la nation à son école".

 

L’association Lamha veut un drapeau pour chaque école. L’école primaire publique du quartier de la Coulée, à Moroni, est la première à y voir flotter le drapeau national, samedi dernier, en présence de membres du cabinet du ministre de l’éducation nationale.
"On compte remettre un drapeau à chaque école primaire. Nous ne les avons pas tous encore mais on va essayer au fil des jours, d’acquérir une quantité suffisante afin que chaque école puisse en bénéficier", a déclaré Fawwaz Iliasse, président de Lamha.

Alors que les enfants chantent l’hymne national avant les cours, l’association Lamha estime qu’il est important d’introduire cet autre symbole national dans les écoles.
"Nous avons démarré ce projet avec des fonds propres. C’est un premier geste et nous espérons la sensibilisation des autres acteurs sur l’importance d’inculquer les valeurs de la République aux enfants".

 

A.A.Hamdi - Lgzt

Comores: Trois Questions à Cheikh Mc !

Publié le 25/03/2015 à 11:54 par dafinemkomori
Comores: Trois Questions à Cheikh Mc !

 

"il n'y a ni pouvoir ni opposition dans ce pays"

 

 

Que pensez-vous de la crise politico-institutionnelle du conseil de l’île de Ngazidja ?

C'est la preuve concrète de l'inexistence d'un chef dans ce pays. La question que je me pose est pourquoi dépenser autant d'argent pour organiser des élections si au final ils choisissent la voie de la délinquance politique au mépris de la démocratie? Mais bon si en 9 ans à la tête de ce pays Iki n'a pas appris ce que c'est que le rôle d'un dirigeant, moi j'ai appris à le connaitre et franchement aujourd'hui je ne suis plus choqué.

 

 

 

Le Chef de l’Etat joue-t-il son rôle dans cette crise ?

Il n'y a pas de chef d'État. C’est un fait ! IKi finira malheureusement son mandat avant de faire son investiture effectif. il est observateur et n'a visiblement aucune autorité sur ses troupes. Ce n'est pas seulement au sujet de cette crise institutionnelle, d'ailleurs il se pourrait qu'il n'est pas au courant de ce qui se passe au Conseil de l'Ile de Ngazidja. C'est fort probable.

 

 

Le Gouvernement semble se boucher les yeux et les oreilles sur la crise multiforme : énergie, santé, éducation. Avez-vous ce même sentiment ?

Ils savent que le peuple ne bougera pas. On a un peuple qui accepte tout et qui s'adapte. Tout Moroni est devenu une poubelle géante, ça fait des mois que certaines régions n'ont pas de courant électrique, les citoyens ont peur d'aller à l'hôpital par crainte d'attraper d'autres maladies plus graves. Et que font nos politiciens pendant ce temps? Ils se battent pour la majorité d'une institution qui ne nous sert à rien. Ils veulent rentrer dans le gouvernement, ils veulent faire front uni mais pas pour trouver des solutions à nos problèmes, non, juste pour barrer la route à d'autres. Ils sont prêts à partager le bilan médiocre de ce gouvernement pour gratter des postes ministériels et figurer au côté du régime en place. Mon sentiment et que je suis délaissé. Il n'y a ni pouvoir ni opposition dans ce pays. Je me dis juste qu'aucun peuple ne peut supporter autant de mépris éternellement et qu'un jour il se soulèvera et exigera du respect à son égard.

 

Oustadh_Padre Official

Chronique du weekend: Une fille vers l'école en Inde!!!

Publié le 22/03/2015 à 16:04 par dafinemkomori
Chronique du weekend: Une fille vers  l'école en Inde!!!

"Ma fille mourra certainement si elle ne fait pas les études"

L'affaire suscite colère et débat sur les réseaux sociaux en Inde. Un homme âgé de 40 ans a attaché sa fillette sur sa moto pour l'emmener de force à l'école.

Des passants l’ayant aperçu, ont pris des photos qu’ils ont transmises à des journaux dans l’Etat d’Uttar Pradesh....

Il a été arrêté puis libéré sous caution. Mais devant la police, il a affirmé ne rien regretter car il a donné tous les petits cadeaux qu'il pouvait pour convaincre sa fille à se rendre à l'école où elle devait avoir une composition.

"Je sais que si j’envoie ma fille à l’école, elle ne mourra pas, mais elle va mourir certainement si elle ne fait pas les études", a-t-il déclaré au journal Times of India après sa libération.

L’incident a eu lieu quelques semaines après que le Premier ministre Narendra Modi a lancé une campagne en faveur de la scolarisation des filles.

 

 

Mondanité Comorienne: Maliza Said, femme politique !

Publié le 18/03/2015 à 14:04 par dafinemkomori
Mondanité Comorienne: Maliza Said, femme politique !

  

«On ne choisit pas entre ses deux parents »

 

Née il y a trente ans à Marseille, Maliza Youssouf SAID SOILIHI n’a pas une grande expérience en politique mais son entrée fracassante dans l’arène laisse croire qu’elle a encore des beaux jours devant elle. En moins de 2 ans d’engagement politique, elle s’est déjà frayé un chemin en se faisant élire au conseil municipal de cette grande ville du sud de la France. Marseillaise de naissance et de cœur, d'origine comorienne, elle garde des liens très fort avec cette patrie. Lorsqu’on la demande de choisir entre la France et les Comores, elle affirme comme Jamel Debbouzze, « on ne choisit pas entre ses deux parents ». Mariée et mère de 3 enfants, elle répond à cœur ouvert nos questions sur ses ambitions, son combat et aussi la famille.

 

On te voit très engagée dans la politique en France, quelles sont tes motivations ?

 

Après la naissance de ma fille fin 2013, j'ai souhaité m'engager dans une démarche politique, au sein de la Ville qui m'a vu naître et grandir. J'ai rencontré Dominique Tian, député des Bouches du Rhone et ancien maire des 6ème et 8ème arrondissement de Marseille qui m'a proposé de rejoindre sa liste pour les municipales. C'était l'occasion non seulement de devenir actrice du devenir de cette Ville pour laquelle j'ai un amour profond, mais également de faire entendre une voix de la diversité, trop souvent inaudible, dans une cité phocéenne pourtant métissée et cosmopolite. Ce combat pour la diversité dans le débat public était d'ailleurs aussi mené par un Collectif existant depuis 1995 et qui avait permis l'élection d'autres élus d'origine comorienne. 


La victoire de notre liste UMP / UDI lors des élections municipales de mars 2014 m'a permis de devenir conseillère municipale dans la seconde ville de France. Désormais élue des 1er et 7ème arrondissements de Marseille, le sénateur-maire Jean Claude Gaudin, m'a responsabilisée en me confiant deux délégations. La première est relative aux projets européens et la seconde au site internet de la Ville, actuel portail d'accès aux services administratifs de Marseille. 


Quelles sont les actions que tu mènes au quotidien dans le cadre de tes nouvelles fonctions ?


En tant qu'élus locaux, on devient les premiers interlocuteurs des administrés de la Ville. Les problématiques liées au logement et à l'emploi sont bien évidemment nos premières préoccupations. Le contexte actuel est difficile et nous n'avons pas réponse à tout, mais nous essayons d'accompagner au quotidien les marseillais et les marseillaises.


Dans le cadre de mes délégations, j'ai pour responsabilité de trouver des fonds européens pour financer les grands projets de la Ville. Les domaines d'intervention sont diverses : smartcities et énergies renouvelables, développement du numérique, financements de structures telles que les crèches, les universités etc... 


Cela ne m'empêche pas d'agir dans d'autres domaines. Actuellement, grâce aux services de la Ville, nous mettons en place des projets de coopérations décentralisés. J'oeuvre aussi pour la signature de la Charte européenne d'égalité hommes-femmes dans la vie locale et pour celle de l'European Cities Against Racism. Mettre en place des actions pour l'équité et la lutte contre les discriminations sont des priorités quotidiennes.

 

Comment concilies-tu vie familiale, professionnelle et politique ?

 

J'avoue qu'entre mes fonctions d'élue, mes devoirs de mère et les recherches de ma thèse, je cherche un équilibre parfois difficile à maintenir. Je remercie tous les jours ma mère ainsi que mon conjoint, qui m'aident et me soutiennent sans relâche.

 

Propos recueillis parSalwa Mag

Comores: La politique à la mode de chez nous!

Publié le 18/03/2015 à 13:25 par dafinemkomori

 

Le beurre, l’argent du beurre et le gouverneur

 

 

 

Les appels de phare du Juwa vers le Rdc ont commencé dès la proclamation provisoire des résultats du premier tour, au moins. Le 28 janvier dernier, Ibrahim Mohamed Soulé député du parti Juwa, élu dès le premier tourà Moroni Nord, faisait cette déclaration : "Une alliance Rdc-Juwa est possible et pas seulement au niveau local et au delà de l’alliance de circonstance, nous pouvons voir plus loin car Juwa et Rdc ont des ennemis communs qui sont le Radhi et la Crc".

 

Et la déclaration d’être suivie d’un démenti d’un des communicants du Juwa sur Facebook, qui n’a pas convaincu grand-monde. Dès le début, Juwa a senti l’énorme profit qu’il aurait à tirer du désamour grandissant entre les deux principaux partis au pouvoir, l’Updc et le Rdc.

Il n’a eu de cesse de faire des appels de phare à l’endroit de la formation politique du gouverneur Mouigni Baraka qui ne tardera pas à y être sensible. Et pour cause. Bien qu’issu de la mouvance présidentielle, au second tour, l’Updc, parti-frère, a appellé à voter pour le Radhi dans la circonscription Mitsamihuli-Mboudé et pour la Crc dans le Washili-Mboinkou, au détriment du Rdc. Une humiliation « publique » que le gouverneur n’oubliera et dont se servira le Juwa.

A l’issue du deuxième tour, nous écrivions qu’une alliance entre Juwa et Rdc semblait se préciser. Vigoureuse dénégation de Djaé Ahmada Chanfi, le secrétaire général du RDC, par le biais de deux coups de fil assez « sismiques », et un texto qui avait valeur de démenti, que nous avons publié.

Le lendemain, c’est le conseiller du gouverneur, Mohamed Cheikh, qui nous a rendu une petite visite. Lui aussi a tenu à « démentir » tout rapprochement avec le parti de Sambi. Amer, il a ajouté : « l’Updc a tout fait pour empêcher que le Rdc se confirme au second tour pour une histoire de lutte d’influence ».

Sur ce point, Mohamed Cheikh a raison. Lutte d’influence. Dès le début, il apparaît que le vice-président en charge des finances, a tout fait pour isoler Mouigni Baraka, son rival potentiel.

Mamadou espérait aussi qu’un Mouigni Baraka affaibli, ramperait devant lui et accepterait alors ce que l’Updc allait tout lui concéder, sans trop de chichis. L’appel à voter pour le Radhi Mitsamihuli-Mboudé et la Crc àHamahamet-Mboinkou obéit à cette logique. Un parti de la mouvance présidentielle qui soutient l’opposition plutôt qu’un « parti-frère », il y a qu’aux Comores...

Malgré l’influence de Djaé Ahmada qui prône une alliance Updc-Rdc, (influence qui s’est réduite comme peau de chagrin depuis le revers électoral du 22 février dernier), Mouigni Baraka a dû se rendre compte qu’il aurait une meilleure position dans l’opposition qu’au sein d’une mouvance présidentielle où il n’est manifestement pas le bienvenu et où il serait pris en tenaille entre la Crc, Radhi et l’Updc.

Il a préféré aller voir du côté du « Soleil »…C’est ce qui arrive quand on veut le beurre, l’argent du beurre et le gouverneur.

 

H.M.K -Lgzt

Comores: Des Têtes des Listes ont rencontré la CENI

Publié le 18/03/2015 à 13:07 par dafinemkomori
Comores: Des Têtes des Listes ont rencontré la CENI

 

En fin de matinée de ce mercredi 18 mars, des têtes de listes communales, ont rencontré à leur demande la CENI à son siège pour la  faire part des doléances,  entendements et préoccupations  qui sont les leurs,  eu égard du processus d’installation des Conseillers Communaux et les élections des Maires  des Communes.

 

Depuis quelques jours,  des initiatives éparses de rencontres spontanées  de certaines Têtes de Listes Communales se font au niveau du pays.  Les multiples groupes d’élus municipaux se rapprochent et se fusionnent de plus en plus et selon leurs préoccupations propres. La CENI a eu à rencontrer deux de ces groupes de têtes de listes, qui arrivent chacun avec des idées différentes quant à  la participation et au vote ou pas du Chef de Village au sein du Conseil Communal et l’installation dans les délais ou pas des Conseillers Communaux. Un délai qui court du  9 mars, jour de la délibération de la Cour Constitutionnelle au 24 mars 2015, selon la loi.

En effet, le code électoral  en son article 198,  indique que: « le Maire et ses Adjoints sont élus par le Conseil communal, en son sein, au scrutin uninominal secret et à la majorité absolue, sous supervision de la CENI… L’élection du Maire et de ses Adjoints a lieu, lors de la séance d’installation du Conseil communal, au plus tard dans les quinze (15) jours qui suivent l’annonce des résultats définitifs de l’élection communale…  Les résultats de l’élection  du Maire et de ses Adjoints sont proclamés par la CENI, publiés au Journal Officiel. »

La CENI pour sa part avait établi un planning allant du 14 au 19 mars pour superviser ces élections. Etant entendu que c’est  dans les prérogatives  régaliennes des exécutifs de l’Union et des Iles Autonomes  des Comores  d’assurer l’installation et le fonctionnement des Communes, ces derniers ont requis de sursoir la procédure jusqu’à nouvel ordre. Des dates  qui suivront  la session ordinaire des Députés prévue au vendredi 3 avril 2015, sont à explorer pour ces installations communales .

Les  élus municipaux présents à la rencontre, après échanges de vues et recadrage,  ont convenu de réunir le maximum de têtes de listes municipales dans la journée de jeudi 19 mars à Moroni pour prendre une position commune par rapport à la participation du Chef de Village  au sein du Conseil Communal et  l’opportunité d’installation rapide ou pas  des Conseils Communaux suivie du vote des Maires des Communes.

 

Source: cenicomores 18 mars 2015

Insolite: Un caca détourne un avion!

Publié le 17/03/2015 à 05:29 par dafinemkomori
Insolite: Un caca détourne un avion!

Un caca redoutable force l'avion à faire demi-tour

 

 

Un vol British Airways reliant Londres à Dubaï a dû rebrousser chemin. Une odeur insoutenable émanant des toilettes a eu raison des passagers et du personnel.

 

Un vol de la compagnie British Airways qui devait relier jeudi soir Heathrow à Dubaï a été contraint de faire demi-tour trente minutes après le décollage. La cause? Une odeur insoutenable d'excrément, provenant des toilettes, s'était répandue dans la cabine.

Abhishek Sachdev se trouvait à bord, mais n'était pas assis près du petit coin. Il raconte au «Daily Mail» que tout se passait à merveille jusqu'à ce que le commandant de bord appelle le responsable de cabine. «A ce moment-là, on a compris que quelque chose de bizarre se passait», raconte-t-il. «Dix minutes plus tard, le pilote nous a dit que nous avions certainement remarqué une odeur passablement âcre provenant des toilettes. Il a dit que c'était de la matière fécale liquide, ce sont les mots qu'il a utilisés», se souvient le passager.

 

Le personnel a désespérément tenté de résoudre le problème, en vain. Peu après, le pilote a repris la parole pour annoncer aux voyageurs que l'avion était contraint de revenir à Londres «par mesure de santé et de sécurité». Les passagers ont dû attendre 15 heures pour pouvoir embarquer sur un autre vol.

 

«Nous sommes vraiment désolés pour l'inconfort causé à nos clients. Nous leur avons trouvé un hôtel et avons reprogrammé le vol pour le lendemain à l'heure du déjeuner», a déclaré un porte-parole de British Airways.

(Joc)

 

http://www.20min.ch

Chronique du Weekend: Câlinez mesdames et messieurs!

Publié le 14/03/2015 à 13:02 par dafinemkomori

Comores: Investiture des Conseillers des Iles !

Publié le 13/03/2015 à 16:36 par dafinemkomori

CEREMONIE D’INVESTITURE DES CONSEILLERS DES ILES

 MUTSAMUDU  et FOMBONI , le  13 mars 2015

 

Allocution de la CENI lu par Dr DJAZA Ahmed Mohamed, président de la CENI  à  Patsy – Anjouan  à 16H30 et  la Commissaire Moinaecha MROUDJAE à Fomboni à 9H50 du 13 mars 2015, à l’occasion de l’investiture des Conseils des Iles d’Anjoun et de Mohéli.

 

Monsieur le Ministre

Monsieur le Coordinateur du Gouvernement de l’Union des Comores ;

Excellences Mesdames et messieurs  du Corps Diplomatique

Mesdames et Messieurs les Commissaires de l’Ile Autonome,

Mesdames et Messieurs les nouveaux Elus,

…………………………………..

Mesdames et Messieurs les Invités,

Honorable assistance

Assalam Anleykum

La CENI est honorée  par cette tribune qui lui est offerte pour s’adresser en vous en ce moment solennel de l’investiture des Conseillers des Iles de l’Union des Comores.

C’est une fierté pour nous en tant qu’organisateur d’élections d’avoir su et pu avec le concours de tous, arriver aux résultats que nous parachevons  ensemble ce jour.

Oui, ce n’était pas donné d’organiser des élections au pays en un moment si tendu économiquement et socialement, mais avec l’implication ferme  et courageuse du Gouvernement de l’Union  et des partenaires internationaux  techniques et financiers nous avons pu y arriver.

 

Honorables Conseillers des Iles Autonomes,

Vous êtes les témoins heureux de la compétition électorale démocratique du mois de janvier dernier.

Ce mandat vous l’avez eu à la sueur de votre front ; ce qui traduit le résultat d’une longue préparation tactique dans vos rangs politiques  et une adhésion populaire au niveau de vos régions géographiques respectives.

Le rôle de la CENI reste de garantir la netteté de l’expression des urnes ; ce que nous nous gratifions sans modestie ; étant donné que celui qui est déclaré élu à travers ces élections, n’est autre que celui que le peuple a choisi.

 

Mesdames et messieurs  les élus;

Le peuple comorien a voté et ce peuple vous a choisi en tant que représentant  au niveau de  cette institution. Le peuple attend beaucoup  de vous à son tour; vous n’avez pas le droit de le decevoir.

Ce peuple mérite la reconnaissance et le plébiscite  de l’Etat et des Politiques de ce pays ; car le peuple comorien  a su démontrer sa maturité à comprendre les enjeux mondiaux relatifs à la démocratie et au développement. Ce peuple  a beaucoup aidé la CENI dans l’accomplissement des ses missions d’organisation d’élections.  73,05 % de taux de participation à ces élections est un chiffre record qui justifie la sagesse du peuple comorien.

Vue du public à Anjouan et à Mohéli

 

Honorables assistance, Mesdames et messieurs,

Permettez-moi au nom de la CENI de remercier le Gouvernement Comorien à travers le Ministère de l’Intérieur, la Cour Constitutionnelle, le CNPA, l’Armée, la Gendarmerie et la Police Nationales, les partenaires du projet PACTE de l’Union Européenne et ceux de l’Union Africaine, le PNUD, les Observateurs Internationaux et Nationaux, les Partis Politiques, le Cadre de Concertation, la Société Civile et les Médias, lesquels, chacun en ce qui le concerne a donné le meilleur de lui-même pour que ce processus électoral puisse arriver à son terme dans les conditions les plus optimales.

La  CENI souhaite enfin bonne rentrée aux éminences élus des îles et que triomphe la démocratie dans leurs prochains débats.

Vive les Comores Unies dans la paix, la stabilité et le développement.

Je vous remercie.

 

Source: cenicomores le 13 mars 2015


DERNIERS ARTICLES :
Chronique du weekend: Une fille vers l'école en Inde!!!
"Ma fille mourra certainement si elle ne fait pas les études" L'affaire suscite colère et débat sur les réseaux sociaux en Inde. Un homme âgé de 40 ans a attaché sa fille
Mondanité Comorienne: Maliza Said, femme politique !
   «On ne choisit pas entre ses deux parents »   Née il y a trente ans à Marseille, Maliza Youssouf SAID SOILIHI n’a pas une grande expérience en politique mais son entré
Comores: La politique à la mode de chez nous!
  Le beurre, l’argent du beurre et le gouverneur       Les appels de phare du Juwa vers le Rdc ont commencé dès la proclamation provisoire des résultats du premier tour,
Comores: Des Têtes des Listes ont rencontré la CENI
  En fin de matinée de ce mercredi 18 mars, des têtes de listes communales, ont rencontré à leur demande la CENI à son siège pour la  faire part des doléances,  entendeme
Insolite: Un caca détourne un avion!
Un caca redoutable force l'avion à faire demi-tour     Un vol British Airways reliant Londres à Dubaï a dû rebrousser chemin. Une odeur insoutenable émanant des toilettes
forum