COMORES - KARIDJAPVENDZA
Rien ne sert de courrir,il faut partir à point.Ko kali kali litso hutswa ko male male yatsona ntsa.

Thèmes

affiche afrique amis amour annonce argent article background bienvenue bonne cadre

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Actualités Comores et Monde (547)
· Assalam anleykum!!! (1293)
· Billets d'humeur (40)
· Blague à part (51)
· Chronique sur Qui est Qui (34)
· Crash A 310 de Yemenia : (45)
· Dialogue Inter Institutions (10)
· Dossier à classer au cas par cas (3)
· Elections Harmonisées 26 Déc 2010 (111)
· Entre l'Union et les Iles des Comores (25)
· Femme, je vous aime. (13)
· Feuilleton DAFINE SG Gouv Ngazidja (19)
· Général Salimou Mohamed Amiri (121)
· Gouvernements (16)
· Le panier de délices (10)
· Législatives 2009 (38)
· Les Comores en Images (24)
· Libre opinion (349)
· Sports Jeunesse et Culture (127)
· Trois Questions à:... (32)

Rechercher
Derniers commentaires

triste finition de la grève madji n'a mwéndje pour tous à ngazidja l'île morte dans la vile morte moroni la
Par Anonyme, le 30.10.2014

pour quoi les chef d’états né sort pas avec leurs sirène a la connes les routes sont vide ils aillent pas déra
Par hamida, le 29.10.2014

pathétique! et c'est bien vrai alors qu'il y a rien à faire pour les comores?
Par Tourouné, le 29.10.2014

allez suivez les chassés ,nous sommes avec vous , vous qui êtes nous . maintenan t le pouvoir avec ses inst
Par Anonyme, le 28.10.2014

comment on appelle fruit en comorien bo wandru wa hunu bangazoni? est ce que chaque fruit est sucré puis p
Par Anonyme, le 25.10.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· Mondial 2014: Cristiano Ronaldo bombarde Israël !
· Comores: A l'heure de la pierre taillée par un ordinateur!
· Feuilleton DAFINE SG Gouv Ngazidja - Episode 4.
· Chronique du Weekend: Sexe et Islam!
· J.O-2012: Un journaliste de TF1 écorche les Comores

· Feuilleton DAFINE - Episode 13
· Marseille : Le comorien Abdallah tué et un autre blessé
· Dossier: Farid Soilihi, candidat de la Diaspora.
· Chronique du weekend: Djamel Debouze - Révélations!
· Feuilleton DAFINE SG Gouv Ngazidja - Suite.
· Comores : Résultat du Baccalauréat 2014
· Comores: Dossier du crash du vol Inter iles
· Comores:''Tsi tsehe''de Salim Ali Amir est un chef d'oeuvre!
· Comment créer une entreprise aux comores?
· Comores au Féminin

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· Albalad
· Alwatwan
· comoresannonces
· La Gazette des Comores
· mpc
· Pitcha- Images d'évènements
· Poesie Coquine
· ridja
· watwan


Statistiques

Date de création : 24.05.2009
Dernière mise à jour : 31.10.2014
3074articles


Images
Ne crains rien! Avance!

La peur est le pire ennemi du progrès de l'homme. Elle nous permet de vivre longtemps mais dans l'immobilisme

kmr img
295186_260201700674681_100000545599263_983404_7059038_n1.jpg
Mrv
293753_260079390686912_100000545599263_982789_769745_n1.jpg
Coco
47538_1640708343884_1422077607_3528344_2557318_n2.jpg
Ceolacanthe
40746_1433753040601_1136187519_31010257_1099321_n.jpg
Hambou
24667_110628618977425_100000908613042_71549_7140444_n.jpg
Emblêmes
268330_128368983915164_100002261902802_229612_6793978_n.jpg
Nyamawi
25645_1274167407444_1027687165_30710221_7195975_n1.jpg
Madaba
421712_10150616904274669_525754668_10825049_2030261694_n2.jpg
Medina Mutsamudu
2010-04-03-port_medina_mutsamudu1.jpg
CJSOI 212
381963_348034321873701_100000014090169_1524613_1516000214_n1.jpg
Moroni
386199_10150433397058393_686943392_8615217_869364327_n1.jpg
Labeur
393433_288289987877953_100000908613042_891221_636484679_n1.jpg
Obscur
396611_2260731818350_1850079923_1499283_1933207080_n1.jpg
SAGC
DSC00566.jpg
Conteurs
DSC00757.jpg
Athl-Beit Salam
Athl-beit.jpg
Wadaha
DSC00374.jpg
escalator
294015_267575319937319_100000545599263_1011886_5898034_n1.jpg
Côte
2672617572_small_11.jpg
Etandard
CJSOI-blog.jpg
canon
301073_270670332961151_100000545599263_1024132_7252160_n1.jpg
Edif
404335_10150661077709669_525754668_10953705_1006847332_n2.jpg
Moderne
263746_2266167060075_1425501882_2708155_4602013_n1.jpg
Banane
206042_2121754096841_1635497046_2165223_1354852_n2.jpg
SAGC
2678792342_11.jpg
Tournante
2722061298_11.jpg
Billard
418950_10151285296515271_771145270_23208492_1756182081_n1.jpg
Moroni
400253_10150661704049669_525754668_10955407_730662496_n1.jpg
Dzialandze
422509_10150637051644669_525754668_10886703_712401189_n1.jpg
Plage
423841_10150637049709669_525754668_10886697_1043745098_n1.jpg
Kalaweni
318435_267564856605032_100000545599263_1011803_3375710_n1.jpg
Tortues
423705_368565379838312_100000545599263_1341699_654929672_n1.jpg
Côtes Comores
424336_368581006503416_100000545599263_1341725_275173771_n1.jpg
Comores
425467_374473485914168_100000545599263_1355756_679167970_n2.jpg
Lac
418039_368540589840791_100000545599263_1341662_1106249726_n1.jpg
Scène de pêche
419280_368575586503958_100000545599263_1341716_373000734_n1.jpg

Comores: Mon voisin le chanceux; Pauvre de moi !

Publié le 31/10/2014 à 07:19 par dafinemkomori
Comores: Mon voisin le chanceux; Pauvre de moi !

La haute intelligentsia  ne voit que 2016 partout

 

 

Mon voisin de la Grande Île malgache connaît des améliorations de ses infrastructures électriques et hydrauliques. Mon Jirany mauricien enregistre à lui seul sur le continent subsaharien une électrification à 100%. Mon autre voisin Seychellois qui comptait sur nous jadis peut lui aussi dormir la lumière non éteinte,son eau non abondante coule toujours au robinet.

 

Mon voisin réunionnais peut autant s'en réjouir des acquis des besoins fondamentaux.

Mon frère maorais peut avoir son mabawa frais à table. Nos amis frères de Dar Es-Salam,on peut aussi les envier sur ces aspects sociaux. Mon voisin cousin mozambicain qui tirera probablement son gaz de l'eau d'ici 2020 et pourrait devenir le 4ème producteur mondial doit faire aussi des efforts comme nous . Mon compatriote doit tout simplement se taire,ne rien revendiquer,n'exiger aucune amélioration.

L'éminence grise,la haute intelligentsia estime que derrière les chefs de villages ,derrière Ngoshawo et le reste de la société civile se trouveraient des masseras et de djinns qui disent rien qu' à ces adolescents qu'on a pu voir durant la journée île morte de leur barrer la route des grandes ambitions de 2016.

 

Et de savamment trouver que c'est une chasse ouverte contre des ressortissants comoriens de telle île et autres,comme si ces derniers avaient à eux seuls accès à l'eau et à l'électricité. Le diable sera vu partout mais que l'eau et l'électricité en soient garantis pour pouvoir bien voir la couleur de ces dimkous ...!!!!

 

" Bayina lbahr l'hindi al. Awal...." ....!!!!

 

     

Damed Kamardine

 

Comores: les habitants ont exigé la vie par la mort !

Publié le 30/10/2014 à 04:18 par dafinemkomori
Comores: les habitants ont exigé la vie par la mort !

Grand marché de Volo-volo  - Photo Saleh

 

Une journée de paralysie pour exiger la fourniture régulière de l'eau et de l'électricité

 
 

 

La journée "île morte", initiée par la Fédération comorienne des consommateurs (FCC), le Mouvement des entreprises comoriennes (Modec) et de nombreuses associations de la société civile comoriennes, a été bien suivie mercredi sur l' ensemble de la Grande-Comore, la plus grande île de l'Union des Comores, pour exiger la fourniture de l'eau et de l'électricité et le versement des salaires des agents de l'Etat.

 

La circulation a été bloquée dans les différentes régions de l' île, les écoles fermées, l'administration, les marchés et les commerces n'ont pas fonctionné et aucun quotidien n'est paru dans les kiosques.

Le président de la FCC, Mohamed Said Abdallah Mchangama, s'est félicité de la réussite de l'action interpellant le gouvernement sur ses devoirs de fournir régulièrement de l'eau et de l' électricité à la population et le versement des salaires des agents de l'Etat.

"C'est la première fois qu'une action solidaire soit bien suivie par tous les Comoriens dans la Grande-Comore", a confié à Xinhua le président de la FCC.

L'Union des Comores traverse, depuis des mois, de multiples crises sans précédent d'électricité, d'eau et d'arriérés de salaires des agents de l'Etat.

Une lettre de protestation de la population, adressée au président de la République le 20 octobre et restée sans suite, a conduit la population à l'action de désobéissance civile généralisée.

Quelque dizaines de jeunes, voulant outrepasser le mot d'ordre de grève pacifique, ont été interpelés dans des quartiers de Moroni et mis en garde pendant quelques heures au commissariat de police.

 
Source: Agence de presse Xinhua
 

Comores: Opération île morte réussie !

Publié le 30/10/2014 à 04:00 par dafinemkomori

 

Le bras de fer avec le pouvoir ne fait que commencer

 

 

 

 

 

La consigne pour « l’opération île morte », décrétée par la société civile a été massivement respectée. L’île de Ngazidja a été paralysée dans son ensemble. La population s’est confinée dans ses foyers, rendant pratiquement Moroni, une ville fantôme. Les organisateurs crient à la victoire.

 

Jamais l’île de Ngazidja n’avait connu une telle paralysie. Aux quatre coins de l’ile, la consigne a été massivement respectée. Le succès de « l’opération île morte » revient surtout aux localités de l’île où les habitants se sont confinés dans leurs foyers, isolant de facto Moroni du reste de l’île.


Joint par téléphone par La Gazette, Mohamed Youssouf, originaire de Mbéni confirme que le mot d’ordre a été à 100% respecté dans le Hamahamet : « La population s’est abstenue de se rendre dans la capitale. Ceux qui ont tenté de s’y rendre en ont été empêchés par les membres du syndicat « Wusukaniwamasiwa », nous confie-t-il.

Même atmosphère dans la région de Hambou d’où est parti le premier mouvement de contestation avec le refus de payer les factures de la Ma-mwe. « Moroni a rejoint l’opération île morte. Aucun taxi à l’horizon et seulement quelques voitures », se réjouit Mohamed Said Abdallah Mchangama dans un message envoyé à ses partisans à 7h du matin. Le président de la Fédération des Consommateurs Comoriens(FCC)clame « une victoire importante, une première dans le pays. Toutes les générations, tous les villages et la capitale se sont unis, dans l’action ». A l’entendre, « il n’y a jamais eu de mouvement aussi unitaire ».

 

La pression a commencé mardi, quand les organisateurs de ce mouvement d’humeur sans précèdent ont sillonné les localités de l’île pour sensibiliser la population, à travers des mégaphones. Mohamed Said Abdallah Mchangamafait état de 7 voitures louées par des délégations des villages de Bambao et de Hambou qui auraient sillonné l’ile ce lundi matin, afin de sensibiliser la population sur la lutte pour un approvisionnement régulier en électricité et en eau. « Elles ont été chaleureusement accueillies », laisse-t-il entendre. Si l’opération a eu le succès escompté, c’est aussi grâce à l’implication et la forte mobilisation du puissant syndicat des transporteurs, « Wusukani Wa Masiwa ». Interpellé par La Gazette/Hzk-presse peu avant la manifestation pour s’enquérir des mesures prises pour parer à ce mouvement, le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur avait déclaréqu’il n’y avait aucune restriction de mouvement à partir du moment où les organisateurs avaient les autorisations. « Nous sommes en démocratie, chacun est libre de manifester dans la limite du droit. Mais on doit savoir que personne n’a le droit d’entraver la circulation ni d’empêcher quiconque de se déplacer librement ». Et lui d’être plus menaçant :
« J’attirel’attention de tous ceux qui tenteront d’empêcher les gens d’aller au travail.


Ils s’exposent à de lourdes conséquences », avait-il alors mis en garde. De son côté,Mchangamaestime que ce qui a fait le succès de cette opération, c’est « le respect du citoyen et la transparence dans les actions entre les organisateurs ».

 

Maoulida Mbaé - Lgzt

Comores: La Manifestation du 29 Octobre à Moroni

Publié le 29/10/2014 à 07:39 par dafinemkomori
Comores: La Manifestation du 29 Octobre à Moroni

 Le mouvement social prend forme

 

 

 

Reportage: Mohamed Youssouf

Comores: Quoi de normal dans ce pays?

Publié le 29/10/2014 à 07:13 par dafinemkomori
Comores: Quoi de normal dans ce pays?

Commencez par réduire vos voyages inutiles !

 

Le débat autour des prochaines élections est venu noyer les vrais sujets sur lesquels nous devrions interpeller le gouvernement. Tous les secteurs sont à l'arrêt. Le pays est comme paralysé. On en est à se demander s'il y a vraiment un pilote dans l'avion.

 

Il n'y a que Mamadou qui voit que la situation est normale. Mais, quoi de normal quand les régions de Ngazidja ne sont plus éclairées depuis trois mois. Quoi de normal quand les fonctionnaires accumulent les arriérés de salaires. Quoi de normal quand les prix des produits de première nécessité flambent chaque semaine. Quoi de normal quand la capitale, Moroni, croule sous le poids de ses ordures.

 

Quoi de normal quand plus aucun Comorien n'a plus confiance en la justice pour des raisons évidentes. Quoi de normal quand les auteurs de détournements de deniers publics bénéficient d'une totale immunité. Quoi de normal quand les entreprises publiques considérées jusqu'ici comme le fleuron de l'Etat (SCH, SNPSF, COMORES TELECOM) montrent chaque jour des signes essoufflement.

 

Monsieur le vice-président, sortez un peu de votre tour d'ivoire et descendez sur le terrain pour toucher du doigt les réalités quotidiennes du Comorien lambda. Derrière les indicateurs macro-économiques (qui sont d'ailleurs loin d'être bons et il suffit pour cela de se reporter à l'Indice Mo Ibrahim 2014), il y a des vies, des pères de famille qui ont du mal à joindre les deux bouts, des foyers où il est impossible de faire bouillir la marmite deux fois par jour.

 

Ce qui me met en colère c'est surtout le paradoxe du discours gouvernemental. Mamadou en appelle à la réduction des dépenses publiques, je suis d'accord jusque-là, mais, diable, pourquoi vous ne donnez pas l'exemple. Commencez d'abord par réduire votre train de vie, vos voyages inutiles,Il n'y a pas que les augmentations de salaires à l’Education qui grèvent le budget de l'Etat, il y a aussi vos dépenses superflues.

 

 REQUISITOIRE A CHARGE CONTRE LE GOUVERNEMENT !

Mohamed Inoussa

Comores: 29 Octobre 2014 - Moroni Ville morte!

Publié le 29/10/2014 à 07:07 par dafinemkomori

 

 

 

Moroni la capitale comorienne à 9h du matin

 

 

Reportage-Photos: Ali Amir Ahmed

Comores: Les Partis Politiques se lancent dans l'arène !

Publié le 28/10/2014 à 12:33 par dafinemkomori
 Comores: Les Partis Politiques se lancent dans l'arène !

    Juwa fête, l’Updc peine à boucler sa liste...

 


Le rassemblement du parti Juwa pour fêter son premier anniversaire n’a pas pu avoir lieu le samedi à l’endroit indiqué, à savoir le gymnase de Misiri. Il a été interdit par l’autorité publique; «la mairie», selon un des membres du staff du parti, «le ministère de l’Intérieur», selon une autorité insulaire.


Mais Sambi lui-même en a donné une idée assez précise: «nous n’avons voulu que fêter notre anniversaire et on nous empêche. Si c’était quelqu’un d’autre, cela ne poserait pas de problème mais du moment qu’il s’agit de moi… En tout cas, ceci est la deuxième fois qu’on nous fait cela, mais la troisième fois ça ne se passera pas comme ça»!

Le meeting s’est donc déroulé à Gungwamwe au domicile même d’Ahmed Abdallah Sambi, le président du parti. Des haut-parleurs ont été placés dehors pour permettre aux militants et sympathisants, qui n’avaient pas eu de place à l’intérieur, de suivre les discours.

Et pendant que Juwa fête dans l’amertume son année d’existence (le parti a été créé le 30 octobre 2013), son rival de la mouvance gouvernementale, l’Union pour le développement des Comores (Updc), s’est réunie vendredi à Dar-nour (qui n’est autre que le palais présidentiel de l’île) pour arrêter la liste définitive de ses candidats pour les prochaines élections.
Cette liste aurait été bel et bien arrêtée, mais un cas problématique n’a pas pu être résolu: il s’agit de qui, entre l’actuelle ministre des Transports, Bahiat Massoundi, et le commerçant et ancien député de l’île autonome, Mohamed Youssouf Combo, portera les couleurs du parti aux législatives dans la circonscription de Mutsamudu. «Jusqu’à vendredi, leur cas n’a pas été tranché, mais cela ne tardera pas à être fait», a confié une autorité de la coordination de l’Union à Ndzuani et membre actif du parti.

Malgré la présence de nombreuses associations de promotion du genre dans l’île de Ndzuani, et des manifestations quasi régulières en faveur de cette cause, aucune autre candidature féminine aux prochaines élections des députés et des conseillers des îles n’est à ce jour connue dans l’île. Ce qui pourrait peut-être amener l’Updc à trancher en faveur de la ministre. Disons, au sujet de ces candidatures féminines, que si le Rassemblement nationale des femmes en mouvement politique (Rnfmp) dénonce une «exclusion des candidatures féminines dans les partis politiques», à Ndzuani, il se joue l’inverse au sein de l’exécutif d’Anissi Chamsidine.

Alors que le gouverneur de l’île a demandé à ses commissaires de se présenter aux législatives, et étant donné que trois des ses six commissaires sont des femmes, deux d’entre ces dernières, Assiati Abdallah et El-wardat Binti Issouf, ont préféré désigner d’autres personnes à leur place. Il s’agit, semble-t-il, d’Abdallah Mohamed, le directeur des collectivités locales pour la première, et pour la seconde, son médecin de mari.



Sm -Alwatwan

Comores: Pas de vote sans la route au village !

Publié le 27/10/2014 à 08:08 par dafinemkomori
Comores: Pas de vote sans la route au village !

Les 522 électeurs d’Ouzini n’iront pas aux urnes

 

 

« Nous refusons de voter cette année ». C’est le  cri de révolte ou désespoir, c’est selon, lancé le mois dernier par  les habitants d’Ouzini à Anjouan. Le fait est passé inaperçu. En tout cas, il n’est pas relayé dans les médias nationaux. Et pourtant, il mérite d’être signalé. Les habitants de ce village perché sur les hauteurs à une heure et demie à pied de la ville de Domoni sur la côte Est d’Anjouan ont pris la décision ferme de ne pas se présenter aux urnes cette année. Et pour démontrer l’irréversibilité de leur sentence, ils ont décidé de procéder à la lecture d’un grand Hitma, une prière collective demandant un châtiment sévère d’Allah, contre tout habitant du village qui enfreindra cette mesure collective. « Celui qui ira à l’encontre de cette décision sera banni et expulsé du village », avertit un jeune.  

 

Devant les micros de la radio Domoni Inter, la station dirigée par le journaliste Naouir Eddine Papamwegne qui a réalisé ce reportage à Ouzini le 19 septembre dernier, les habitants de ce village ont crié leur amertume face à l’injustice qu’ils endurent depuis des longues années. « Depuis Saïd Mohamed Cheikh [sous l’autonomie interne, ndlr] nous votons à chaque fois et on n’obtient rien en retour dans ce village. Les autres ont eu des routes et nous nous n’avons rien. Nous voyons les candidats, juste au moment des élections et une fois élus, ils nous oublient. Cette fois la décision est prise, nous ne voterons pas. Nous le ferons uniquement quand  la route arrivera  dans le village », s’est écrié un habitant présent ce jour là à la mosquée de vendredi d’Ouzini. Ainsi, les 522 électeurs recensés dans cette localité devront faire la grève des urnes jusqu’à nouvel ordre.

 

Il faut dire que les 1 434 habitants de ce village d’altitude situé dans un endroit difficile d’accès vivent dans l’isolement complet. Pour se déplacer en voiture ils doivent marcher  jusqu’à Domoni. « Nous sommes les laissés pour compte de l’Etat comorien. Il faut nous dire si nous sommes des hommes comme les autres ou si nous sommes des sous hommes », grogne un autre. Tout en exprimant leur ras-le-bol d’une situation qui n’a que trop duré, les habitants d’Ouzini  demandent « des routes et le minimum d’infrastructures qui leur permettront de sortir de leur isolement séculaire ».  Ici, « les marchandises, les malades, les femmes enceintes qui nécessitent une intervention médicale ainsi que les morts du village décédés à l’extérieur  sont portées à dos d’hommes jusqu’au village ou à l’hôpital de Domoni », avec toutes les conséquences que cela peut en découler. « Ils arrivent des fois que des femmes accouchent en cours de route devant leurs frères, leurs enfants ou leurs pères et ce n’est pas bien tout cela. D’autres peuvent mourir avant qu’elles arrivent à l’hôpital», explique un jeune du village. Alors qu’on assiste à un désintérêt de plus en plus croissant des électeurs pour les élections, le cas d’Ouzini devrait donner à réfléchir aux dirigeants comoriens.

 

 

FAISSOILI ABDOU

Source: http://comoressentiel

Comores: Le mouvement politique tate le terrrain !

Publié le 27/10/2014 à 07:06 par dafinemkomori
Comores: Le mouvement politique tate le terrrain !

 

 

L’opposition peine à mobiliser la foule

 

 

 

L’opposition peine à mobiliser la foule. Peu des gens ont pris part à la manifestation de ce jeudi, pourtant annoncée comme une première démonstration de force pour faire trembler le gouvernement. La Gazette/Hzk-presse a tenté de joindre les leaders de ce mouvement d’humeur. Tentatives restées vaines.

 

Ils avaient promis, à la veille de la manifestation qui s’annonçait géante, de faire trembler le gouvernement. Ils ont réussi à mobiliser quelques partisans sur le perron du Conseil de l’île, lieu de départ de ce mouvement d’humeur. Ils, ce sont les partis qui composent l’opposition. Ces derniers contestent l’arrêt pris par la Cour constitutionnelle annulant l’article 10 du code électoral relatif à l’inéligibilité de certaines catégories de hauts fonctionnaires de l’Etat.

Bien que les leaders de ces 15 partis politiques, qui se sont ressemblés la veille, au foyer des femmes de Moroni, aient tous pris part à la marche, leurs militants eux, se comptaient par dizaines. La Gazette des Comores a tenté de les contacter pour connaitre les raisons de cette faible mobilisation, la plupart des leaders de ce mouvement hélas sont restés injoignables.

Mahamoudou Ali Mohamed, président de l’Alliance nationale pour les Comores s’est tout de même dit « déçu ». Malgré la publication inattendue de l’arrêt de la Cour délibérant en faveur de l’opposition, la dynamique de ces partis semblait fissurée avant même la marche pacifique. Notamment par le fait que des partis comme Orange, RADHI et la CRC se sont abstenus de signer le mémorandum portant sur les revendications de l’opposition.

D’ailleurs, le président du mouvement Orange, Mohamed Daoud alias Kiki accuse certains partis de « jouer le blocage sur certains points pertinents » alors que « ce sont ces points qui font l’élection ». A l’entendre, « il y a des partis politiques qui font tout pour qu’il n’y ait pas d’élection ». Ce jeune leader politique fait savoir que cela fait partie des raisons du refus de sa formation politique à signer le mémorandum qui a été déposé à la Cour constitutionnelle.

Mais les raisons qui ont poussé les citoyens à bouder cette manifestation pourraient venir de loin. Lassé par la crise qui le frappe de plein fouet, le citoyen lambda commence à se désintéresser de la chose politique. Un signal fort envoyé aux politiciens à quelques semaines des élections harmonisées.

 

Maoulida Mbaé  - Lgzt

Comores-Elections: Nouvelles dates-25 janvier et 22 février!

Publié le 26/10/2014 à 07:06 par dafinemkomori
Comores-Elections: Nouvelles dates-25 janvier et 22 février!

Les élections législatives et communales reportées

 

 

Aux Comores, les élections législatives, communales et des conseillers des îles prévues le 28 décembre prochain sont reportées à une date ultérieure par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Ce report fait suite à une requête du leader politique Mahamoudou Ali Mohamed, du parti ANC.

 

La Commission électorale nationale indépendante a reporté les élections après avoir été saisie par la Cour constitutionnelle. « Pour l’heure, un nouveau calendrier électoral est en élaboration à la Céni et sera communiqué très rapidement », a déclaré Nadjah Allaoui, vice-présidente à la commission.

Le report des élections fait suite à une requête du leader du parti ANC dans laquelle il demandait à la Cour constitutionnelle l’annulation du décret présidentiel pour non respect de la loi électorale. En effet, l’article 8, alinéa 2, du code électoral énonce que le fichier électoral est arrêté 90 jours avant la date du ou des scrutins. Or ce délai n'est pas respecté mais aussi les listes électorales ne sont pas définitives jusqu’au jour dû.

Malgré l’investissement d’un milliard de francs comoriens [un peu plus de 2 millions d'euros] du gouvernement pour la tenue des élections, la Cour constitutionnelle et la Céni tiennent absolument à faire respecter la loi en régissant les élections.

Le report des élections par une requête d’un leader politique de l’opposition témoigne de l’épanouissement de la démocratie en Union des Comores, mais permettra aussi aux partis politiques de se préparer davantage avant de s’élancer dans la campagne.

 

Source: http://www.rfi.fr/afrique

 

 
 

DERNIERS ARTICLES :
Comores: Mon voisin le chanceux; Pauvre de moi !
La haute intelligentsia  ne voit que 2016 partout     Mon voisin de la Grande Île malgache connaît des améliorations de ses infrastructures électriques et hydrauliques. M
Comores: les habitants ont exigé la vie par la mort !
Grand marché de Volo-volo  - Photo Saleh   Une journée de paralysie pour exiger la fourniture régulière de l'eau et de l'électricité       La journée "île morte", initiée
Comores: Opération île morte réussie !
  Le bras de fer avec le pouvoir ne fait que commencer           La consigne pour « l’opération île morte », décrétée par la société civile a été massivement respectée.
Comores: La Manifestation du 29 Octobre à Moroni
 Le mouvement social prend forme       Reportage: Mohamed Youssouf
Comores: Quoi de normal dans ce pays?
Commencez par réduire vos voyages inutiles !   Le débat autour des prochaines élections est venu noyer les vrais sujets sur lesquels nous devrions interpeller le gouverne
forum